Erreur: Vous devez activer Javascript pour naviguer sur ce site!
Error: Javascript required!

Pourquoi démarrer une activité de marketing relationnel ?

  Ici> Témoignages de Conseillers AKEO et autres Spécialistes.


David Barber sur « le marketing relationnel »

Entrepreneur, ex-dirigeant de sociétés cotées et auteur international renommé, David Barber explique aupres du journaliste économique Chris Day (Making Money Magazine) que le marketing de réseau est une véritable nouvelle façon de générer des revenus de matière alternative et récurrente. Dans un contexte de précarité accrue du marché de l'emploi salarié et d'incertitudes sur les systèmes de retraite. David Barber explique que ce concept d'activité économique encore nouveau en France est une véritable opportunité de se mettre à son compte sans risque et sans hypothéquer son avenir auprès des banques. Un témoignage pour  ceux qui envisagent ou ont rêvé de prendre leur avenir en main et de travailler à plus ou moins court terme pour eux même et non plus pour un patron, d'arrondir les fins de mois ou de préparer un complément de retraite

Paul Dewandre « le marketing relationnel »

Le lecteur peut se demander s’il a un intérêt à démarrer cette activité, et s’il lui sera facile de trouver d’autres personnes à parrainer.

J’ai vraiment le sentiment que le contexte économique, technologique et sociétal est aujourd’hui très favorable pour les distributeurs de marketing relationnel. On l’a vu, des millions de gens sont aujourd’hui à la recherche de nouvelles solutions pour soit compléter leurs revenus, soit créer une activité donnant accès à un niveau de vie des plus aisé.

  1. Ceux qui atteignent bientôt l’âge de la retraite
    Les premiers babyboomers nés juste après la deuxième guerre mondiale arrivent à l’âge de la retraite. On les surnomme dorénavant les Papyboomers. Cette particularité démographique issue de cette période de guerre mondiale va avoir des conséquences importantes dans les quelques années à venir.

    Un grand nombre de ces personnes se sent encore en pleine forme et souhaite continuer à exercer une activité. Elles ont envie de contribuer à la société, de faire encore partie du monde actif mais ne savent pas très bien vers où s’orienter. L’emploi ne leur est plus possible après un certain âge, et ils ne souhaitent plus subir les contraintes liées à l’emploi.

    Trouver une manière de travailler à son rythme, de manière indépendante, mais en équipe, peut répondre à ce besoin de rester actif.

    Il y a le souhait, mais aussi, et ce sera de plus en plus le cas, la nécessité de continuer à travailler après l’âge de la retraite. La démographie étant ce qu’elle est, il y aura, dans un futur proche, de moins en personnes actives pour financer un nombre grandissant de personnes à la retraite avec une espérance de vie qui s’allonge d’année en année. Sans être un mathématicien exceptionnel, on s’aperçoit qu’il ne va pas être possible pour les actifs de financer le système des retraites tel qu’il est organisé. Avec l’élévation du coût de la vie, seulement un nombre limité de retraités pourra continuer, grâce à ses seules indemnités de retraite, à jouir d’un niveau de vie comparable avec celui qu’il connaissait en période active. Une activité complémentaire ne sera pas seulement souhaitable, elle sera indispensable.

    Il peut-être prudent de s’en préoccuper avant d’arriver à l’âge légal de la retraite et d’être mis alors au pied du mur. Cela permettra une transition plus douce et apportera moins d’incertitudes quant à l’avenir.

    Se lancer dans cette activité peut permettre à quelqu’un de se procurer un revenu complémentaire, tout en gardant une certaine liberté d’action. On s’organise comme on le souhaite, on peut conserver du temps pour soi sans avoir à se justifier à qui que ce soit. On maintient une vie sociale et active à travers une activité qui permet de rencontrer un grand nombre de gens. Plusieurs entreprises de marketing relationnel organisent également des concours avec voyages et croisières en prime. C’est une belle occasion de voyager à travers le monde avec des amis.
  2. Ceux qui ont déjà atteint l’âge de la retraite
    Certaines personnes pensent être trop âgées pour entreprendre une nouvelle activité, que c’est trop tard, que cela n’en vaut plus la peine. La philosophie nous enseigne pourtant que la vieillesse n’est pas une question d’âge mais plutôt un état d’esprit. Epouser un projet, avoir l’occasion de parler à d’autres de ce qui nous passionne, transmettre sa sagesse à des plus jeunes peut être bien plus motivant que de passer ses journées à attendre la fin de ses jours.

    Par ailleurs, un revenu complémentaire peut être utile pour aider sa famille, pour se faire des petits plaisirs et en offrir à ses proches.
  3. Ceux qui ont peur d’être licenciés du jour au lendemain
    A part les fonctionnaires, personne ne peut plus être assuré, aujourd’hui, de conserver son emploi à vie. La plupart des grandes entreprises sont maintenant la propriété de fonds de pension qui exigent des résultats à court terme pour faire monter le cours des actions et pour distribuer les dividendes les importants possibles. Cette politique peut être en contradiction avec les besoins propres des entreprises qui ont besoin de réinvestir leurs bénéfices pour assurer leur pérennité. Dans ce bras de fer, ce sont malheureusement généralement les actionnaires (et leurs représentants) qui ont le dernier mot. La stratégie la plus payante à court terme pour faire monter un cours de bourse ou augmenter les bénéfices est de diminuer les dépenses. C’est ainsi qu’à chaque arrivée d’un nouveau PDG, il va prendre la mesure « phare » de licencier 10% du personnel. On a beau aujourd’hui être compétent, dévoué à l’entreprise, fidèle depuis des années, rien ne compte plus. Chacun peut à un moment donné être victime d’une situation qui le dépasse complètement et qu’il n’a pas engendrée.

    Beaucoup aimeraient vivre autre chose, mais ils ne savent pas comment. Le marché de l’emploi est très instable. Cela vaut-il le coup de postuler pour un autre poste avec les risques que cela comporte (nouvel environnement, intégration d’une nouvelle équipe, …) Et puis au final, le risque d’être licencié est le même.

    Créer son entreprise peut être une idée. Mais comment faire ? Sur quel marché ? Et puis il faut des capitaux, il faut de la disponibilité qui implique qu’on mette fin à son emploi actuel. Ce n’est pas toujours possible.

    Entreprendre une activité de marketing relationnel peut permettre de démarrer en complément d’activité, de prendre le temps de constituer son réseau, son équipe. Lorsque les revenus seront suffisants, et seulement à ce moment là, on pourra alors prendre la liberté de choisir de quitter son emploi, de s’orienter vers autre chose ou de faire de son activité en marketing relationnel son activité principale.
  4. Ceux qui se sentent prisonniers d’un système dans lequel ils ne s’épanouissent pas
    Il peut apparaître paradoxal qu’alors qu’un grand nombre de gens recherche une certaine sécurité, d’autres se sentent étouffés par cette sécurité qu’ils perçoivent comme une prison. Par exemple, nombre de fonctionnaires européens sont déprimés car il leur semble qu’ils tournent en rond, mais en même temps, ils ne peuvent pas sortir du système car ils pensent qu’ils ne pourraient jamais trouver un revenu équivalent à ce qu’ils gagnent dans cette structure. Le marketing relationnel peut leur permettre de prendre le temps de créer ce revenu de substitution et de quitter ce qui n’a plus de sens pour eux une fois que leur réseau s’est suffisamment développé.
  5. Ceux qui aiment ce qu’ils font mais souhaiteraient jouir d’un meilleur niveau de vie
    Nombreux sont aussi ceux qui apprécient leur travail et ne souhaitent pas en changer. Pourtant ce travail intéressant ne leur permettra jamais de s’offrir plus que leur quotidien actuel, et ils désespèrent de gagner au loto. Ces personnes là peuvent prendre la décision de démarrer une activité complémentaire, pour gagner les quelques centaines d’euros par mois qui peuvent faire la différence parfois pour le financement de l’achat d’une maison, ou s’offrir ces vacances au bout du monde une fois par an.
  6. Ceux qui sont sans emploi
    Aujourd’hui, en France, environ une personne sur dix recherche du travail. Même si beaucoup ne sont pas prêts à se lancer dans une activité indépendante, certains sont prêts à prendre des risques pour s’en sortir, mais souvent, sans savoir vers quelle direction s’orienter. La vente en réseau peut être une piste. Ils trouvent un partenaire qui est prêt à passer du temps, à les former. Ils ont la possibilité de travailler en équipe, ils retrouvent une vie sociale.
  7. Les jeunes qui ne savent quelle orientation choisir
    Les jeunes peuvent aussi se sentir désorientés. L’accès à l’emploi est difficile. Créer son entreprise n’est pas chose simple. Il faut des capitaux, une idée et de l’aide. Avec une activité de vente en réseau, un jeune peut acquérir une expérience extraordinaire en peu de temps. Il va vivre des expériences très fortes et pourra s’en servir tout au long de sa vie professionnelle, même s’il décide de faire autre chose un peu plus tard. La vente en réseau peut être un formidable tremplin pour créer de contacts, se former, clarifier ses idées, prendre confiance en soi et apprendre à déterminer ses buts et les atteindre.
  8. Les femmes qui recherchent une meilleure qualité de vie
    Un grand nombre de femmes éprouvent des difficultés à concilier vie familiale et vie professionnelle. Elles souhaitent passer du temps avec leurs jeunes enfants, ne sont pas prêtes à subir les contraintes horaires d’un emploi classique, mais ne souhaitent pas non plus « être à la maison ». Une activité de marketing relationnel peut leur permettre de trouver cet équilibre. Elles peuvent gérer leur horaire, s’organiser plus facilement avec leur partenaire de vie.
  9. Un projet de vie à deux
    Une façon très agréable de vivre son couple est de se passionner pour un projet de vie commun. Les couples qui regrettent de ne pas se voir de la journée, de rentrer épuisés, de ne rien pouvoir accomplir ensemble trouveront dans le marketing relationnel une opportunité de travail en couple, leur permettant d’intégrer leur vie professionnelle dans leur vie familiale. Même si ces personnes travaillent beaucoup, le fait d’être ensemble, de partager cette envie commune de résultats est une source de motivation supplémentaire.

    C’est la raison pour laquelle il peut être prudent de démarrer cette activité parallèlement à une autre activité déjà établie, ou en complément du revenu régulier de son conjoint.

Chasseur de tête et non quémandeur
Comme nous venons de le voir, pour développer cette activité de façon vraiment lucrative (c'est-à-dire développer le réseau et ne pas se limiter aux ventes), on ne peut rester tout seul. Il faut trouver des partenaires pour développer son réseau, mais pas n’importe lesquels. Il faut que les nouveaux partenaires puissent prendre conscience de leur propre intérêt à se lancer dans cette activité, et qu’ils n’entreprennent pas le marketing relationnel pour faire plaisir ou servir les intérêts de celui qui les parraine.


En même temps, un secret de la réussite dans le marketing relationnel est de ne pas se précipiter, dès qu’on découvre cette nouvelle forme de distribution, pour en parler avec tous ses amis et connaissances. L’enthousiasme d’un nouveau distributeur peut être parfois contreproductif. Jacques veut tellement convaincre son ami Pierre de l’intérêt de démarrer cette activité que Pierre va finir pas douter. Il pensera que Jacques doit avoir des raisons cachées. « S’il insiste de la sorte, c’est parce qu’il a un intérêt, lui, à ce que je démarre. Il me fait miroiter des choses pour moi, alors que c’est uniquement lui qui a intérêt à ce que je me lance dans ce projet. » Jacques peut y perdre ses amis, malgré sa bonne foi, en ne se rendant pas compte que son insistance va être suspecte.

Le rôle de Jacques n’est pas de convaincre ses amis du bien fondé de démarrer une activité avec lui, mais de chercher dans son entourage les gens qui ont vraiment envie de changer quelque chose dans leur vie. Il ne sert à rien de donner de l’eau à quelqu’un qui n’a pas soif.

Le marketing relationnel n’est pas pour tout le monde. Certaines personnes sont contentes de ce qu’elles font, ont le sentiment de gagner suffisamment d’argent et ont des projets qui leur tiennent à cœur. Heureusement !!!

Certaines personnes recherchent quelque chose mais, pour des raisons qui leur sont propres, ne se sentent pas prêts à démarrer une telle activité. C’est tout à fait légitime.

Jacques doit accepter que tous ses amis ne vont pas démarrer avec lui. Il n’est pas là pour convaincre, mais pour proposer. Même s’il a besoin de parrainer des partenaires pour développer son réseau, il a avant tout besoin de s’allier des partenaires motivés à développer leur propre affaire, parce qu’ils y voient leur propre intérêt.

Jacques, comme tout distributeur, doit se considérer comme un « chasseur de tête ». Il lui faudra trouver les partenaires qui sont à la recherche de quelque chose de nouveau dans leur vie. Par les temps qui courent, nombreuses sont ces personnes en quête d’alternatives, comme nous venons de le voir. Jacques doit écouter les gens, comprendre ce qui leur manque et voir si l’activité de distributeur peut être une réponse pour eux. Il doit aider ses prospects à découvrir les raisons pour lesquelles ils vont prendre la décision se lancer avec lui ou non.

De cette manière, il ne perdra pas ces amis en insistant de manière inopportune, mais il en gagnera en ayant aidé de nouvelles personnes à atteindre leurs objectifs.

Le monde est un réseau. C'est un monde de possibilités.

Nous le répétons encore : notre marketing relationnel est certainement une des solutions les plus efficaces pour faire face aux challenges de ce que nous appelons la « mondialisation ».

Pourtant beaucoup de distributeurs /conseillers ne comprennent pas du tout le concept de vision du futur et de globalisation de leurs affaires. Pourquoi ?

En fait, le poids des habitudes est souvent très présent. Le contexte sociale et économique idem.

Le commerce en ligne et les outils de communication modernes ce n'est pas encore entré dans tous les mœurs. Par ailleurs, il convient de rester prudent quand on veut avancer sans limites parce que la perte de contrôle rend certains conseillers entrepreneurs plus vulnérables.

Et enfin, il y a des choses à faire ( et à ne pas faire) qui permettent de structurer une expansion globale pour une activité de conseiller/distributeur au- delà de notre zone géographique. Découvrons quelques aspects.

 

Globaliser son activité revient à parler d'expansion, d'extension, de construction de réseaux ...

Il s'agit d'utiliser les principaux facteurs à notre portée pour développer son activité, à partir de sa position locale, à partir du client, à partir des connaissances basiques et de l'observation du marché. Exemple les Antilles françaises à ce jour et la Belgique d'ici la fin d'année

 

5 pistes à suivre pour développer globalement sans limites, votre activité en Marketing Relationnel.

  • 1/ Assurer le suivi personnalisé de chaque client
  • 2/ Utiliser la formule « qui tu connais... ? »
  • 3/ Recrutement : aller toujours du local au global.
  • 4/ Chercher des prescripteurs.
  • 5/ Utiliser internet

 

1> LE SUIVI

C'est la pierre angulaire de tout réseau. Le suivi, c'est la validation du produit ou service distribué, la reconnaissance apportée au client, la relation distributeur-client renouvelé à chaque étape, et enfin la capacité à fidéliser son client. Le club AKEO est aussi la notion d'exemple.

Rappel :

On fidélise un client sur un bon produit renouvelable >> choisissez un produit excellent quand vous vous lancez dans le marketing relationnel. Le concept alimentation intelligente par exemple pour démarrer en forme !

 

2 > QUI TU CONNAIS ?

La question facile à poser, facile à ne pas poser. Tout le monde connaît quelqu'un qui... a besoin de votre produit, de votre service, de votre opportunité d'affaire, de votre coaching, de vos ressources.

>> L'heure n'est plus aux secrets, à l'arrogance, à l'égocentrisme...

>> cherchez autour de vous, autour de chez vous, autour de votre cercle d'influence, et vous trouverez de nombreuses références...et continuer, encore et encore !

 

3 > RECRUTER

L'objectif est de fidéliser votre client. Votre  point fort  ‘' VOUS ''

N 'en déplaise à ceux qui en sont convaincus, un distributeur n'est pas un vendeur.

Un vendeur vends et son travail s'arrête.

Un distributeur /conseiller distribue (en fait il informe un prospect qui achète son produit/service) et son travail commence, son service personnalisé pour faire des clients ‘'heureux''.

Quand le client est fidélisé  (par la qualité, le service, les résultats, la relation) on peut parler ici de recrutement. Nous proposons ici une définition du mot « recrutement » :

trouver une nouvelle personne qui nous aide à faire grandir notre affaire, notre production, notre réputation.

Une fois que le client est fidélisé pourquoi ne pas lui présenter l'activité et lui demander de l'étudier pour lui à un niveau local.

Ici le travail LOCAL c'est la base. C'est le sens de la formule suivante : Travailler LOCAL, penser GLOBAL.

On recrute donc des clients et des distributeurs /conseillers/ leaders pour étendre et globaliser le plus possible l'activité que l'on crée avec la conscience du futur, des enjeux et de nos valeurs communes des 7R.

 

4 >  PRESCRIPTEURS

Les prescripteurs sont des personnes, des systèmes, des moyens, qui amènent plus de clients et plus de distributeurs. Vous pouvez avoir des recommandations de clients, des contacts proches sélectionnés, parfois même des  commerçants locaux, qui vous font « de la pub » et drainent vers vous avec intérêts un potentiel.

Vous pourrez aussi avec votre site internet AKEO, établir des échanges, faire la promotion d'un autre service sélectionné est validé par votre lignée d'aide, pour le compte de quelqu'un qui vous rends la pareille.

On oublie trop souvent que les prescripteurs sont puissants et les recommandations illimités.

 

5 > INTERNET

° Etre prudent. Internet apporte beaucoup. Mais aussi internet perturbe beaucoup. Aujourd'hui, dans notre réseau leader, on constate une augmentation des offres extérieures qui perturbent parfois la stabilité des réseaux, la fidélisation des clients, la crédibilité de la société.

Les séminaires, les événements, et rdv mensuels en équipes, sont un point stable à maintenir absolument, sinon, les distributeurs peuvent devenir des « changeurs de méthodes » perpétuels.  Ils brasseront de l'air !

Sachez que  quand on change trop, on ne duplique rien ! Les clients verront de plus en plus de produits, et seront tentés de changer souvent.

Notre société et notre équipe seront soumises aux rumeurs, aux faux témoignages, à la concurrence, loyale (bénéfique), déloyale (mensongère et négative).

 

°Accepter les contraintes d'internet, et mettre en place un plan de développement sur plusieurs semestres consécutifs. Planifier sur agenda un mois au minimum, aidez vous de la rubrique formation sur notre site AKEO.

 

  • - Points faibles d'internet :
  • Ø tout le monde a raison (et par conséquent tout le monde à tort)
  • Ø perte de répétitivité (moins durable)
  • Ø perte de leadership
  • Ø compétition permanente

+   Points forts  d'internet :

  • Ø Pas de limites
  • Ø Pas d'horaires
  • Ø Pas d'argumentaires (automatisation/ ratios,...)

° Identité visuelle

De nombreux conseillers auront maintenant leurs sites internet « clé en main, agréés AKEO ». Chacun pourra aussi créer sa propre identité graphique et virtuelle.

Par ailleurs, il devient de plus en plus évident que les réseaux sociaux permettent d'évoluer dans le monde virtuel d'internet ... Il n'est pas besoin de démontrer la place de Facebook, de Twitter, ... 

A vous de faire de votre mieux pour affirmer votre identité virtuelle ! ... avec les solutions actuelles simples et  efficaces de communication offrant des possibilités 'extraordinaires tournées vers l'avenir ...

Exemple.    Visioconférences & audioconférences gratuites ; mon adresse skype > : stohr.denis       

CONCLUSION ; Le recrutement est un mouvement perpétuel.

Réussir dans le marketing relationnel consiste à suivre des processus cohérents et à les répéter à  ‘' l'infini ‘' !

Dans ce message vous aurez sans doute capté une idée, un concept, qui vous aidera.

Defi d'équipe > http://www.akeo-pionniers.com/defi_omb-lang-FR.html

SUIVANT : Comment devenir bâtisseur de réseau ?

AKEO site beta-test AKEO Bercy tous ensemble

Maintenant soutenu par l'état

La vente directe est soutenue par l'état

Ecrivons l'histoire ensemble !

Cliquez sur le logo ci-dessous
et relevons notre défi d’équipe,
le défi OMB 4807

Défi OMB 4807 Akéo pionniers
  Propulsé par ClamenSite V 4.00 - © 2004-2017 CLAMENTIS     
AKEO est membre de la FVD    AKEO vente directe