Erreur: Vous devez activer Javascript pour naviguer sur ce site!
Error: Javascript required!

Qu'a-t-on à perdre ?

Vidéo 9'30 mn sur '' La réussite une question de chance ? ''

Selon Paul Dewandre dans son livre "Le marketing relationnel"


La peur de perdre est souvent plus grande que l'envie de gagner. Sauver les acquis, même s'ils ne sont pas conformes à ce que l'on souhaite peut constituer une force d'immobilisme très forte. Nombreux sont les couples malheureux qui n'envisagent pourtant pas d'y remédier de quelque façon, de peur que la situation n'empire.

Nos émotions nous entraînent parfois dans des peurs irraisonnées. Quand on se rend compte que l'on ne risque finalement pas grand-chose, il peut être plus facile de prendre la décision de démarrer.

Quels sont les risques à entreprendre une activité de marketing relationnel ?


Le risque financier : il est limité à l'adhésion de départ, à l'achat des quelques échantillons nécessaires et à des dépenses de déplacements et de formation. Chacun doit rester prudent mais si l'on fait attention à équilibrer un budget (il n'est pas question de prendre l'avion trois fois par semaine pour rencontrer des prospects dans toute l'Europe), le risque financier est très limité, en tous cas par rapport à ce qu'il pourrait être dans la création d'une activité indépendante traditionnelle.

Le risque de ne pas avoir le temps : démarrer une nouvelle activité va demander du temps. Aura-t-on suffisamment de temps pour lancer cette affaire ? La question qu'il s'agit ici de se poser n'est pas «d'avoir » suffisamment de temps, mais d'être prêt à le prendre. Chacun de nous a vingt-quatre heures dans une journée. Etes-vous êtes prêt(e) à dégager du temps pour atteindre vos objectifs ? Sont-ils suffisamment importants pour vous en regard de ce que vous faites déjà ? Avez-vous vraiment envie de créer un complément de revenu ? Ce sont là les questions à se poser.

Le risque de perdre ses amis : il est clair que si l'on harcèle ses amis, si l'on se met à considérer ceux qui ne démarrent pas avec nous comme des idiots, on risque de les voir s'éloigner. On peut aussi craindre l'image que l'on donnera de soi, et le jugement des autres. Que vont-ils penser de moi ? Pourtant, la vraie amitié est celle qui soutient et non qui juge. Si les gens se mettent à vous juger parce que vous démarrez quelque chose de nouveau, sont-ils vraiment des amis ? Cela vaut-il le coup de vivre en dessous de ses propres attentes afin de contenter son entourage ?

Le risque d'échouer : là réside probablement la vraie peur de chacun. Et si j'échouais ? Au moins, si je ne commence pas, je suis sûr de ne pas échouer. Mais qu'est-ce que l'échec et la réussite ? Arrivés à l'âge adulte, il n'est plus question de la réussite et de l'échec de nos années scolaires où l'on était jugés par un professeur. Le marketing relationnel se distingue aussi du cadre professionnel classique où un supérieur va me juger sur ma capacité à atteindre les objectifs qu'il ou elle a fixés pour moi.

Dans le marketing relationnel, personne n'est là pour juger l'autre. L'échec n'est pas possible.
L'expérience vécue et les résultats ne correspondront peut-être pas aux attentes initiales, mais il ne s'agira pas d'un échec pour autant.

Oser apprendre quelque chose de nouveau.

Au-delà de l'aspect financier, la vente par réseau ouvre de nouvelles perspectives, permet de rencontrer de nouvelles personnes, d'acquérir de la confiance en soi, d'apprendre à travailler en équipe, à mieux communiquer avec les autres, à se fixer des objectifs et à les atteindre. Elle vous permet d'apprendre à parler en public, à encourager une équipe.

Ces nouvelles compétences vous seront acquises pour toujours et pas seulement dans le cadre de l'activité de la vente en réseau.

Nombre de distributeurs ont témoigné du fait qu'ils étaient devenus beaucoup plus performants dans leurs activités professionnelles habituelles depuis qu'ils s'étaient lancés dans la vente en réseau.

Certains ont profité des connaissances acquises pour mener à bien d'autres projets. Démarrer dans la vente en réseau n'équivaut pas à se marier. L'engagement est très léger : rien n'est définitif et il est tout à fait légitime d'arrêter au bout de quelques mois ou de quelques années, heureux d'avoir vécu de belles expériences et ayant envie d'en vivre d'autres
. Ces mois et ces années n'auront pas été un échec. L'expérience acquise peut être très précieuse pour la suite.

Conclusion : décider de se lancer oui : non


maintenant vous avez en main davantage d'éléments pour fonder votre décision. Vous avez pu comprendre un peu mieux le fonctionnement de cette forme de travail « différente » des formes traditionnelles, vous avez aperçu les possibilités offertes par ce nouveau métier et avez pu déterminer si elles pouvaient ou non vous intéresser.

Vous vous sentez interpellé par ce que vous avez découvert et vous envisagez de plus en plus sérieusement de vous investir.

Il reste cependant encore quelques points capitaux à prendre en considération avant décider ou non d'entreprendre une nouvelle activité de marketing relationnel.

  • Les produits vous enthousiasment-ils ? oui :non
  • Vous sentez-vous prêt à travailler avec la personne qui vous a présenté ce nouveau métier ? oui :non
  • L'entreprise avec laquelle vous envisagez de signer est-elle digne de confiance ? oui :non
  • Votre motivation est-elle suffisamment forte ? oui :non

Nous l'avons vu, les risques sont faibles et les possibilités très vastes. Mais au fond de vous, qu'en est-il ? Vous sentez-vous prêt à faire un grand bond dans l'inconnu ? Bien sûr, vous serez épaulés tout au long du chemin et vous pourrez faire votre expérience en cours de route. Aussi, cette question est davantage de nature psychologique : votre envie d'atteindre vos objectifs est-elle suffisamment puissante ? Serez-vous de taille à persévérer et à prendre le temps d'arriver à ce que vous vous êtes fixés ? Quel temps pourrez-vous dégager pour arriver à ce que vous souhaitez atteindre ?

Conclusion c'est entre vos mains !

Le pouvoir de décider .(oserchanger.com)

Trop souvent, nos vies sont riches en souhaits, et pauvres en décisions. Certains ont même de la difficulté à décider ce qu'ils vont choisir sur le menu. Et pourtant, si vous faites un petit inventaire de ce qui vous est arrivé d'important dans les dix ou vingt dernières années, vous constaterez qu'à l'origine, il y a eu de votre part une décision, qu'il s'agisse de choisir votre orientation professionnelle, d'avoir un conjoint, d'avoir ou non un enfant, d'acheter une maison, de faire un voyage, etc. Tout a commencé par une décision que vous avez prise à un moment ou à un autre. Or, c'est justement le fait d'exercer ou de ne pas exercer ce pouvoir de décider qui donne aux individus le sentiment d'être au contrôle de leur destin ou d'en être les victimes. En fait, prendre souvent des décisions, que ce soit pour des petites ou des grandes choses, est l'antidote parfait au sentiment d'impuissance.

Page suivante,récompenses > : http://www.akeo-pionniers.com/recompenses-lang-FR.html

AKEO site beta-test AKEO Bercy tous ensemble

Maintenant soutenu par l'état

La vente directe est soutenue par l'état

Ecrivons l'histoire ensemble !

Cliquez sur le logo ci-dessous
et relevons notre défi d’équipe,
le défi OMB 4807

Défi OMB 4807 Akéo pionniers
  Propulsé par ClamenSite V 4.00 - © 2004-2017 CLAMENTIS     
AKEO est membre de la FVD    AKEO vente directe